En ces lieux des livres 2019: quelques photos

Photos prises au 15 rue Porte de Mirebeau (Isabelle Aubert-Baudron):

Vincent Dutois:

 

Jean-Luc Michenot et Vincent Dutois:

 

Daniel Ramat et Sylvie Pouliquen:

Publicités

La Nouvelle République: A la rencontre des livres, côté jardin

https://www.lanouvellerepublique.fr/loudun/a-la-rencontre-des-livres-cote-jardin

Publié le | Mis à jour le

Auteurs et lecteurs au jardin.

Photo:  NR

Photo prise au 15 rue Porte de Mirebeau.

Exposants de droite à gauche:

– Sylvie Pouliquen: Éditions La Mélusine devant

– Daniel Ramat

– Isabelle Aubert-Baudron (de dos): Interzone Editions

– Jean-Luc Michenot (en arrière plan): Les mots de là

Alternatives Economiques: Les librairies indépendantes résistent

Alternatives Economiques n°392 – 07/2019

https://www.alternatives-economiques.fr//librairies-independantes-resistent/00089913

Dans le cœur des lecteurs mais pas toujours dans leur porte-monnaie, les librairies indépendantes ont plusieurs cordes à leur arc face aux grandes surfaces et à Amazon.

A l’aube, chaque matin, Pascale Girard allume le moteur de son poids lourd coloré et se lance à l’assaut des routes de l’Ardèche, au volant du Mokiroule, sa librairie ambulante créée en 2015. Avec ses 3 000 références sur 18 m2 et 140 000 euros de chiffre d’affaires, elle joue dans la catégorie poids plume comparée à des librairies parisiennes comme Le comptoir des mots (22 000 références, 1,6 million d’euros de chiffre d’affaires) ou des mastodontes régionaux comme Sauramps à Montpellier (10,7 millions d’euros de chiffre d’affaires) ou Mollat à Bordeaux (24 millions de chiffre d’affaires). Dans le monde de la librairie indépendante, il y a pourtant de la place pour elle ou la toute récente librairie coopérative La cavale à Montpellier. Leur point commun : défendre des convictions sur un marché bousculé par l’arrivée d’Amazon en 2000 et où, malgré le soutien des pouvoirs publics, l’équilibre économique reste fragile.

« La part de marché des librairies s’est effritée, mais pas autant qu’on aurait pu le prédire », le sociologue Vincent Chabault

En 2018, 22 % des livres neufs ont été vendus en librairie, contre 34 % en 1994. « La part de marché des librairies s’est effritée, mais pas autant qu’on aurait pu le prédire. Les librairies indépendantes ne vont pas si mal », analyse le sociologue Vincent Chabault. Les autres canaux sont les grandes surfaces spécialisées comme la Fnac (26 %), les hypermarchés (19 %) et, bien sûr, la vente en ligne (21 %), qui grignote 1 % ou 2 % par an.

Petites marges

Le principal allié des librairies indépendantes, c’est le prix unique du livre. Quel que soit le point de vente, un livre est vendu au même prix, celui fixé par l’éditeur, avec une possibilité de ristourne de 5 % pour les ventes en magasin. Cette règle, qui date de 1981, est une réponse à l’arrivée des hyper et des Fnac dans les années 1970, qui rompent l’accord tacite sur le « prix conseillé ». « Il y a une corrélation évidente entre les pays qui ont un prix unique du livre et ceux qui ont gardé un réseau dense de librairies indépendantes, comme l’Allemagne ou la France », explique Guillaume Husson, délégué général du Syndicat de la librairie française (SLF).

Le prix unique s’impose aussi à Amazon, qui riposte du coup sur deux tableaux : des frais de livraison très bas, parfois à 0,01 €, et « un savant mélange pour faire en sorte que le prix unique se dilue », dénonce Guillaume Husson. « Un livre à 23 euros prix éditeur apparaîtra sur Amazon entre 4 et 37 euros 1 . Les clients ont l’impression que c’est moins cher en ligne », complète le délégué général du SFL.

Innovation

Orséry, la start-up qui veut révolutionner la librairie

Reste que le prix unique du livre n’a pas été adopté pour soutenir les librairies indépendantes, mais les éditeurs. « Le problème des librairies indépendantes, c’est qu’elles font très peu de marge, explique Vincent Monadé, directeur du Centre national du livre (CNL). Dans le meilleur des cas, elles touchent 30 % à 40 % du prix du livre vendu. Leurs charges fixes ont tendance à augmenter, pas le prix du livre, qui leur est imposé. » Autrement dit, le prix unique du livre, qui les protège, est aussi une contrainte.

« Il faudrait un fonds d’acquisition et un soutien aux villes qui font de la préemption de baux commerciaux », Vincent Monadé du Centre national du livre

Les pouvoirs publics les soutiennent : outre la TVA réduite à 5,5 %, les subventions du Centre national du livre (3,6 millions d’euros en 2018) et des aides directes ou prêts à taux zéro, portés par les régions ou des structures spécialisées comme l’Association pour le développement de la librairie de création (Adelc) ou l’Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles (Ifcic), existent, pour l’installation, le déménagement ou la valorisation du fonds. Les intercommunalités peuvent aussi choisir de les exonérer de la contribution économique territoriale. Enfin, selon Xerfi, le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (Cice) a été « une bouffée d’oxygène ». Grâce à cette baisse de cotisation sur les salaires, la marge nette des librairies de taille intermédiaire (dont le chiffre d’affaires est compris entre 300 000 et un million d’euros) a atteint, en 2017, 1,1 % du chiffre d’affaires, au lieu de 0,3 %.

Le véritable enjeu demeure néanmoins foncier. « Même si des communes mettent à disposition des murs, à l’instar de la mairie d’Aubervilliers, qui a permis la création des Mots passants, il faudrait un fonds d’acquisition et un soutien aux villes qui font de la préemption de baux commerciaux », estime Vincent Monadé, du CNL. D’autant que les librairies, comme les autres commerces de proximité, « ont besoin d’être dans un centre-ville qui va bien », poursuit-il.

La passion du métier

La librairie joue pourtant un rôle crucial pour découvrir les auteurs, « créer le son », là où les grandes surfaces ont un effet amplificateur. « Harry Potter a été découvert par les libraires, même en France », note Renny Aupetit, propriétaire du Comptoir des mots (Paris 20e). Le cœur du métier de libraire n’a pas changé. « Il y a deux types de librairies indépendantes, résume le sociologue Vincent Chabault. Celles qui proposent une exhaustivité éditoriale, comme Mollat à Bordeaux ou Ombres blanches à Toulouse, et celles qui assurent un travail de sélection compte tenu d’un espace limité, comme Terra nova à Toulouse. » Choisir, Pascale Girard sait ce que c’est. « Mes clients me le disent : “là, il n’y a peut-être que 200 albums, mais on sait que tu les as choisis un par un, on a envie de les découvrir”. » Elle affectionne la littérature jeunesse et défend des éditeurs comme A pas de loups, qui publie des histoires où le loup n’est pas méchant.

La librairie joue pourtant un rôle crucial pour découvrir les auteurs, « créer le son », là où les grandes surfaces ont un effet amplificateur

La libraire ambulante a aussi réussi à développer ses ventes aux bibliothèques et centres de documentation et d’information (CDI), autre moyen pour les collectivités de soutenir le secteur. Pascale Girard travaille avec cinq établissements et une dizaine de classes. « Les documentalistes laissent les élèves choisir une partie des acquisitions de l’année. J’en prends une dizaine dans le camion et ils doivent se mettre d’accord pour dépenser un petit budget. » Elle se souvient d’un élève de 5e qui avait dégoté une BD pour adulte sur la vie de l’exploratrice Alexandra David-Neel. « La documentaliste m’a dit : “Personne ne va le lire.” Elle m’a rappelée pour me demander le 2e tome ! Ça change le regard que les adultes portent sur les collégiens, et le regard qu’eux-mêmes portent sur le CDI. Ça prend plus de temps, mais c’est tellement génial de passer des journées comme ça ! »

Coopérer et mutualiser !

A Montpellier, Marguerite Cros, retraitée, membre de la librairie coopérative La cavale, créée à l’automne dernier, insiste : « Notre projet est de vendre suffisamment, mais aussi de faire de la librairie un lieu de rencontre et d’amener le livre là où il n’est pas. » La cavale a acheté un triporteur pour renforcer sa politique d’animation.

Il existe aujourd’hui près d’une centaine de sites pour avoir accès aux stocks des librairies indépendantes

Autre levier pour les libraires : coopérer. Il existe aujourd’hui près d’une centaine de sites pour avoir accès aux stocks des librairies indépendantes 2. Difficile de s’y retrouver. La plupart de ces portails ont une vocation d’information et de réservation, voire de livraison à domicile. Certains, à une échelle locale, d’autres nationale. Le site www.librairiesindependantes.com, créé par le SLF, agrège toutes leurs données.

Zoom Au fait, c’est quoi une librairie indépendante ?

Une librairie, c’est un commerce de détail dont l’essentiel du chiffre d’affaires repose sur la vente de livres neufs. Et pour l’indépendance ? C’est flou ! Si l’on prend le code NAF de l’Insee, on compte 3 300 librairies indépendantes. Si l’on prend l’Acoss, organisme de sécurité sociale, 2 500, chiffre sur lequel on s’accorde généralement mais qui ne tient pas compte des librairies tenues par leur seul gérant. Si l’on prend le critère juridique de la détention du capital, les groupes s’en trouvent exclus : non seulement la Fnac, mais aussi les librairies de maisons d’édition comme Compagnie (Paris 5e), appartenant aux Editions de Minuit, ou La librairie de Paris ­(Paris 17e), détenue par Gallimard.
Pour l’amateur de livres, rien ne les distingue pourtant d’autres librairies indépendantes. « La vraie question, c’est “qui est responsable de l’assortiment ?”, explique Guillaume Husson, du Syndicat de la librairie française. Dans une librairie indépendante, c’est le libraire qui assume un choix subjectif, ce n’est ni l’actionnaire ni une centrale d’achat. » Selon le classement annuel de Livres Hebdo, le chiffre d’affaires de la 400e librairie tourne autour de 350 000 euros, soit deux-trois salariés. Le reste est donc de la très petite entreprise, avec deux salariés ou moins.

Pourtant, « face à nos compétiteurs, la géolocalisation ne suffit pas », juge Renny Aupetit, propriétaire du Comptoir des mots, du Comptoir des lettres (Paris 5e) et cofondateur de Librest (www.librest.com), le réseau des librairies de l’Est parisien. Son portail va plus loin : il repose sur la mutualisation informatique des stocks et de la logistique des librairies membres et de certains distributeurs. Deux fois par jour, une navette circule entre l’entrepôt et les membres. « Au lieu des 22 000 références du Comptoir des mots, ce sont 350 000 références qui sont disponibles dans les vingt-quatre heures. » Mais il n’y a pas de livraison à domicile : « On veut que les clients continuent de venir. »

Librest est aussi à l’initiative de www.lalibrairie.com, qui fonctionne sur le même principe à l’échelle de la France, avec la livraison en plus. Une façon de don­ner au lecteur les moyens de soutenir ces commerces de proximité, en tenant compte du changement survenu dans son rapport au temps.­

Loudun 2019: J-3

J-3

Bonjour,

Tout se prépare

Tout va bien

Même le temps…….

Nous vous attendons

  • Samedi 27 juillet à partir de 8h, pour un café-viennoiserie, à l’Echevinage (en dessous du marché)

  • Un membre de notre association vous conduira à votre stand.

  • Nos téléphones restent ouvert à vos questions.

  • Pour ceux qui viennent en Camping Car voilà le lieu si vous ne voulez pas être loin de la manifestation, ne pas bouger et à l’ombre.

    Belle fin de semaine

    l’équipe de cultivons le livre

    Sylvie 06 77 92 36 72

François Darnaudet: L’homme qui valait des milliards

François Darnaudet, 19 07 2019, Photo © Philippe Setbon

Facebook – Amazon

Ajoutée le 26 mai 2016

François Darnaudet vous présente son ouvrage « L’homme qui valait des milliards, le hacker de Bordeaux » aux éditions Wartberg. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/darnaude… Notes de Musique : Battle (Boss) by BoxCat Games. Free Musique Archive. Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mo… Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat You Tube : https://www.youtube.com/user/Librairi… Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Libra… Vimeo : https://vimeo.com/mollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemo… Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/

Marylis: Stella Matutina, conte de Noël illustré

STELLA MATUTINA (français)                  STELLA MATUTINA (anglais)

ISBN 978-2-9531513-3-6                            ISBN 978-2-9531513-4-3

Conte de Noël illustré

Texte et illustrations de Marylis

46 pages

Livres imprimés: 20 €

E-books: 3,15 €

Illustrations en couleur et monochromes

Pour la version anglaise: traduction: Isabelle Aubert-Baudron & Paul O’Donovan

http://www.interzoneeditions.net/stellamatutina.htm

Hélaine Charbonnier: Confidences d’une comète et autres petits contes indispensables

http://editions-sydney-laurent.fr/livre/confidences-dune-comete-et-autres-petits-contes-indispensables/

Hélaine Charbonnier Teljesseg aura expérimenté plusieurs vies avant de se faire conteuse d’histoires et de répondre ainsi à l’invitation, qui depuis toujours lui était faite. Mais ces différentes vies, elle n’éprouve pas – ou plus – le besoin de les évoquer car elle les a depuis longtemps passées par un certain creuset.
« Autant de plomb = autant d’or, même si un chemin saturnien n’a nul besoin d’être emprunté ; en fait, nous ne devrions parler que de ce que nous désirons convoquer » dit-elle. Aussi écrit-elle des histoires qui sont vouées à soutenir ou guérir, à faire grandir et prospérer. Et même des histoires qui n’ont pour intention que celle d’amoureusement vous bousculer.

Visitez le site de l’auteur :

http://helaine-faiseuse-de-fees.com/

Facebook

Adeline Grasset: Le Monde de Pandore – Tome 1 -Gaïa au Royaume des Terres

http://editions-sydney-laurent.fr/livre/le-monde-de-pandore-tome-1-gaia-au-royaume-des-terres/

Il était une fois l’histoire peu rocambolesque d’Adeline Grasset. Tout comme notre héroïne, elle a vu le jour un Vendredi 13 Mars. Née en 1981 à Niort dans la contrée du Poitou-Charentes, elle porte alors le nom de Martin. Elle se passionne très tôt pour les chevaux et souhaite en faire son métier mais deux accidents de la route consécutifs, l’obligent à revoir ses projets et elle devient alors orthoprothésiste. Elle rencontre son futur mari en Juin 2006 et le désir de devenir maman est rapidement présent. Malheureusement son corps lui joue encore des tours et ce n’est qu’en Juillet 2009 toujours en mal d’enfant qu’elle débute l’écriture du Monde de Pandore. En Juin 2011, Maloé son premier bébé tant attendu voit enfin le jour. Elle se marie en Juin 2013 et c’est en Septembre 2015, après de longs mois d’attente que Kenzo son deuxième enfant, agrandit enfin la famille. Février 2016 marquera la fin du premier tome du Monde de Pandore.

Editions 2 pies tant mieux – Littérature jeunesse

http://www.editions2piestantmieux.com/

Publications

Une pie tant pis, deux pies tant mieux… Le nombre d’oiseaux blancs et noirs posés sur le bord du chemin augure de ce que sera la suite de la journée. L’oiseau c’est le lien entre la terre et le ciel, entre rêve et réalité. Le messager de l’au-delà. Deux pies sont l’annonce d’un bonheur à venir. Mais il faut être un enfant pour y croire.

Editions 2 pies tant mieux : un projet éducatif, un engagement citoyen.

Nous cherchons, par le truchement d’albums de contes originaux, à sensibiliser les enfants :

– A la préservation de leur environnement, dans leur intérêt et celui des générations futures ;
– A prendre conscience de valeurs universelles qui doivent s’imposer à tous pour que le monde dans lequel ils s’engagent soit un monde de paix et de tolérance.

Deux collections sont consacrées à l’environnement, sous forme d’albums-cd, dirigées par deux personnalités connues du grand public :

« Isabelle AUTISSIER raconte », propose des albums qui permettent aux enfants, jusqu’à huit ans, de découvrir la mer, sa faune et sa flore, au travers des aventures de Zoë et son petit chien Dino.

« Titoff raconte », fait découvrir aux enfants jusqu’à dix ans, le milieu des étangs et des rivières, leur faune et leur flore, au travers des aventures de Tétère, la petite grenouille qui veut devenir une grande chanteuse.

Ces deux collections véhiculent également des valeurs de partage, d’entraide, de respect, d’amour et d’engagement qui sont également les moteurs de la collection : « Les contes de Jeanne » par le truchement de contes initiatiques dans la ligne des oeuvres de Grimm, Andersen, Perrault …

Si cette troisième collection, destinée à un public à partir de dix ans, se présente sous forme d’albums de format poche, les deux premières ont conservé l’aspect d’albums illustrés pour jeunes enfants, accompagnés d’un cd et d’un QR code. La lecture du texte est assurée par l’artiste dont la collection porte le nom et s’accompagne de musiques originales spécialement composées par le Rochelais Pascal DUCOURTIOUX, enregistrées aux studio Alhambra de Rochefort. L’édition musicale est assurée par Cristal Records et la collection d’Isabelle AUTISSIER est imprimée en Vendée par Pollina.

Notre organisation sous forme associative confirme notre volonté de ne pas nous inscrire dans une vision purement commerciale, même si nous travaillons sur un marché concurrentiel dont nous respectons les règles, notamment en matière de protection et de rémunération des auteurs, techniciens et fournisseurs avec lesquels nous sommes amenés à travailler.

Nous sommes présents dans les librairies et magasins spécialisés et dans de nombreux salons.

Facebook

Angèle Koster: L’étrange voyage de Lino dans la Vienne

Angèle Koster

ISBN : 2847126104
Éditeur : Editions du Petit Pavé (11/06/2019)
Résumé :

Des enfants qui descendent d’un bus, avec sac à dos et chaussures de marche… Quoi de plus banal que des collégiens en voyage scolaire ? Oui mais, voilà…

Parmi eux, l’espiègle Lino va être entraîné, bien malgré lui, dans un univers, comment dit-on… insolite ?

L’Histoire, avec un grand « H », celle de la Vienne, lui ouvre ses portes, les vraies, celles pour qui, il faut une clé spéciale et que seules des petites créatures très futées, possèdent.

Si vous aimez l’aventure, l’Histoire et ses personnages, si vous ne craignez pas de vous trouver dans des situations parfois rocambolesques, alors suivez Lino et son équipe à la découverte des secrets de la Vienne.

Bibliographie: livres d’Angèle Koster

Nationalité : France
Né(e) à : Oran , 1946

Biographie :

Angèle Koster est un auteur français de romans et d’ouvrages régionaux.
En 1962, sa famille se fixe dans le Sud-Ouest. Depuis 1990, elle vit près de Poitiers, dans la Vienne.
Sa passion pour la lecture et la nostalgie grandissante de son pays natal la conduisent presque normalement vers l’écriture de son premier roman « Le Goût amer du laurier rose » édité par les Éditions du Petit Pavé, suivi de « Algérie, terre de silences ».
Les éditions Alan Sutton publient son premier ouvrage régional « Lussac-les-Châteaux et son canton », qui sera suivi d’autres ouvrages régionaux. Le dernier en date étant « Femmes dans l’Histoire : le Poitou-Charentes »
Elle est Présidente de la Société des Auteurs du Poitou-Charentes (SAPC).

http://www.petitpave.fr/petit-pave-auteur-angele-koster-68.html

Jacques Albert et Jacques Pirondeau: De ténébreuses affaires dans le Loudunais

De ténébreuses affaires dans le Loudunais

Saint-Clair juillet 1943

de Jacques Albert, Jacques Pirondeau

chez Editions Cédalion

Paru le 14/10/2017 | Broché 227 pages

Le Loudunais, au nord de la Vienne, a connu de 1940 à 1944, plusieurs mouvements de Résistance à l’occupation allemande. Dans cet ouvrage, Jacques Albert et Jacques Pirondeau démontent minutieusement une affaire qui s’est déroulée en juillet 1943 à Saint-Clair et qui les a conduits jusqu’en décembre 1948 avec l’exécution du dernier policier français collaborateur responsable des pires exactions, puis 1953, avec la condamnation du SS allemand qui a supervisé les rafles. Entre-temps, une évasion maquillée a été fomentée par l’occupant dans la prison de la Pierre Levée à Poitiers, un cadavre est repêché dans le Clain, un exécuteur, frère d’un membre du fameux groupe Manouchian est arrêté, ainsi qu’une quinzaine d’hommes de Saint-Clair et des environs, la plupart communistes. Deux sont fusillés par les Allemands, trois ne rentreront pas des camps de concentration, d’autres en sont revenus et ont porté toute leur vie les séquelles des tortures infligées.

Jacques Albert et Jacques Pirondeau se sont appuyés sur des dossiers des Archives départementales de la Vienne et des Archives nationales de la Justice militaire, ainsi que sur les témoignages et documents confiés par les enfants des victimes.

Un livre témoignage qui peut se lire comme un véritable roman policier. Même si les Allemands sont omniprésents, les morts appartiennent tous aux deux parties de la France fracturée d’alors.

https://www.lalibrairie.com/livres/de-tenebreuses-affaires-dans-le-loudunais–saint-clair-juillet-1943_0-4750260_9791096617067.html

http://hsco-asso.fr/wp-content/uploads/2017/11/de-tc3a9nc3a9breuses-affaires-dans-le-loudunais.pdf

 

Thierry Perreau: Les savoirs inédits

A Loudun (86), Thierry Perreau fait partie des créateurs d’une petite maison d’édition associative, qui ne publie que des mémoires d’étudiants. Sans cela, ces écrits auraient vraisemblablement jauni sur les étagères d’une bibliothèque.

https://clio-cr.clionautes.org/les-savoirs-inedits.html

Les savoirs inédits  : la belle histoire d’une petite maison d’édition

Cette maison d’édition (basée à Loudun) est toute jeune. Elle est née à l’initiative de deux passionnés : Thierry Perreau (impliqué dans l’économie solidaire) et Richard Wittorsk (professeur de sociologie du travail) qui ont monté cette structure sous forme associative. Leur idée : faire réfléchir les lecteurs à la vaste question de la citoyenneté. La commercialisation de ses titres a commencé en 2009, après un test lancé en 2007. Tout cela n’a été possible que grâce à un coup de main financier du fond social européen. Le premier titre lancé en 2007 avait pour thème La médiation de l’assistance sociale scolaire entre parents et enseignants. Il avait été distribué gratuitement aux familles avec un questionnaire de satisfaction. Depuis, Les Savoirs Inédits fonctionnent comme des grands. Un comité de lecture (composé de bénévoles) se charge de lire les manuscrits que la maison d’édition reçoit. Le catalogue est encore un peu maigre mais les écrits de l’auteur-vedette Rémi Boyer sont une base solide à celui-ci.

Des auteurs passionnés et rémunérés !

Le modèle économique des Savoirs Inédits, même s’il fait appel à la bonne volonté de ses adhérents, réussit à verser des droits aux auteurs qui sont publiés. Le pourcentage (8%) n’a rien à envier aux grandes maisons d’édition. Deux auteures étaient présentes en ce samedi matin. Elles nous ont accordé une interview afin de présenter le contenu de leur ouvrage.

Ingrid Westercamp est l’auteure de La promesse de vieillir digne. Un choix qui nous regarde. Les Savoirs Inédits, 2012. 16,50€ 254 pages. Ancienne professeure de philosophie, elle est aujourd’hui consultante mémoire dans le cadre du plan Alzheimer. Elle travaille avec des psychologues, des gériatres et des assistances sociales afin d’aider les familles à vivre ce moment particulier qui est celui du vieillissement de ses proches. Ce qui l’intéresse, c’est la relation aidants-aidés. Elle estime que ce qui est central est la qualité des relations qui existent entre le malade et les encadrants. Ce qui est au coeur de son analyse, c’est bien la peur de la dépendance qui est partagée par tous : les malades, leur entourage mais aussi les professionnels de la santé. Les personnes touchées par la maladie ont le sentiment qu’elles sont réduites à leur corps. Ce que propose Ingrid Westercamp : c’est de restaurer l’image de soi, à la fois comme corps et comme esprit.

Natacha Bracq vient de publier Changement climatique et droit des Etats L’exemple de Tuvalu. Les Savoirs Inédits, 13,50 €, 118 p. Cette élève avocate a retravaillé ici le texte d’un mémoire universitaire qu’elle a soutenu dernièrement. Elle s’intéresse à la disparition des Etats dans le cadre du changement climatique. Elle est partie d’un cas d’école : Tuvalu pour examiner les solutions juridiques à mettre en place, dans le cadre du droit international public, pour prendre en compte le cas des réfugiés climatiques.

Enfin, Rémi Boyer a déjà publié deux titres aux Savoirs Inédits : Enseignants et mobilité professionnelle. Conseils et outils pour choisir la vôtre. Les Savoirs Inédits, 2011. 14,50€. 210 pages et Enseignant… et après ? Comment préparer et réussir sa seconde carrière. Les Savoirs Inédits, 2009. 192 pages. 14,50 €. Deux best-sellers dont le succès s’explique par la thématique développée : la reconversion, souvent évoquée par les collègues dans les salles de profs mais rarement mise à exécution !

Un éditeur à encourager dans cette voie.

Catherine Didier-Fèvre ©Les Clionautes

Frédéric de Foucaud: La chambre d’amour

Site internet

Publie à 18 ans, son premier recueil de poésie intitulé « Variations pour un cœur et un soupir » aux Editions de l’Athanor, suivi l’année suivante de « Variole » chez Bruno Durocher. Puis il publie « Buncoeur » chez Les Insomniaques, préfacé par Claude Confortès. Reconnu pour ces écrits, il figure dans l’Anthologie de la Poésie Mystique Contemporaine publiée en 1999 aux Presses de la Renaissance.

Conservateur du Château de Villandry, il publie « Les techniques & les plantes », vendu à plus de 100.000 exemplaires.

Auteur de paroles de chansons, il édite quelques 50 titres notamment interprétés par Arielle Dombasle, Eric Thomas, Mallaury Nataf, Les Gentlemen, Parabellum, Jeane Manson, Leila… Carmen Sandiego et les Minikeums.

Président de la « Société d’Histoire de Chinon Vienne & Loire », il publie plusieurs publications relatives au patrimoine ancien et rural : « Restauration des Logis Royaux à Chinon », « Retour aux sources à Richelieu », « Sans départir : Le Rivau », « Les secteurs sauvegardés de Chinon », « La communauté juive médiévale de Chinon », « Le parchemin de Chinon », « Chinon – Le destin d’une forteresse » et « Jeanne d’Arc – Le destin d’une héroïne ».

Prépare également une encyclopédie sur les étoiles intitulée « Le Chant des Étoiles ».

Facebook

Muriel de Foucaud: On me dit

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre-et-loire/commune/cravant-les-coteaux/un-quatrieme-livre-de-muriel-de-foucaud

« On me dit », le nouveau roman de la Chinonaise, aux éditions Publibook.
© Photo NR
Décidément, le virus de l’écriture a fait une nouvelle adepte. Après trois romans depuis 2011, Muriel de Foucaud sort un quatrième opus, baptisé « On me dit », paru aux Éditions Publibook. La Chinonaise de naissance, partie étudier le droit à la faculté d’Assas, revenue dans la région après un parcours professionnel essentiellement pédagogique, que ce soit dans la formation professionnelle ou auprès d’étrangers, a souvent trouver sa source d’inspiration dans ce qu’elle a vécu. Ce fut le cas en particulier dans « Les Enfants de l’ubac », où elle mettait en scène de façon poignante des enfants en difficulté. Depuis, ses écrits s’orientent vers des romans à suspense, qu’elle maîtrise de belle manière.
Deux frères aux destins entremêlés Dans « On me dit », Muriel de Foucaud met en scène deux êtres que tout semble opposer, même s’ils sont frères. L’un est médium, très impliqué dans ce que ses dons révèlent. L’autre a des inspirations plus superficielles, et se trouve enclin à déraper souvent. L’auteure, au fil du récit, ne cesse de faire se croiser les chemins, les destinées de ses personnages, « pour mieux en révéler les dissensions, mais aussi pour mieux les réunir dans une conclusion où se jouent à la fois réconciliation et rédemption », comme le confie Muriel de Foucaud.

Marie-Hélène Coupaye: Mes contes en pays loudunais

DSC_1659_preview.jpeg

Au détour d’activités artistiques au sein d’une association membre de l’Union Pour la Culture Populaire en Poitou-Charentes (UPCP), Marie-Hélène Coupaye s’interroge sur ce qui a façonné son identité culturelle. Elle prend alors conscience de l’importance du rôle joué par les variétés linguistiques d’oïl qu’elle entendait, petite, dans la bouche de ses grands-parents, entre Poitou, Touraine et Anjou. Elle se lance ensuite à la découverte de l’oralité et du conte. Par l’entremise de stages avec des conteurs professionnels comme Yannick Jaulin, elle imagine ses propres histoires et finit par donner ses premiers spectacles quelques années plus tard. En 2003, elle publie un premier travail de recherche sur les contes et légendes de son pays, le Loudunais. En 2014, son premier recueil de contes en poitevin-saintongeais est édité. Son écriture est imprégnée d’une tradition orale vive qu’elle réinvente continuellement dans un travail de création.
Bibliographie
Contes et légendes, entre Anjou et Poitou, Geste éditions (2003)
Mes contes en pays Loudunais, Geste éditions, collection Parlanjhe (2014)

https://bruitsdelangues.wordpress.com/auteurs/invites-2018/marie-helene-coupaye/

Facebook

Monique Raymond: Aquarelles

https://www.ouest-france.fr/bretagne/redene-29300/monique-raymond-expose-ses-aquarelles-en-mairie-3035487

Monique Raymond a accroché une vingtaine de toiles, mardi, dans les locaux de la mairie. L’aquarelliste a été sensible à la peinture dès sa prime jeunesse. « J’ai eu le déclic en découvrant les aquarelles de Gudrun Wirths », révèle-t-elle. De stages en stages, en passant par les Beaux-arts et récemment auprès de Xavier Swolfs, un célèbre aquarelliste belge, elle améliore son style.

« J’ai choisi de pratiquer l’aquarelle pour la transparence du rendu et sa légèreté. Travailler avec l’eau offre de belles opportunités. » Depuis peu, elle utilise aussi un nouveau support qui n’absorbe pas l’eau : le yupo. Un papier plutôt utilisé par les imprimeurs pour les menus, cartes et plans qui permet certains aspects abstraits. Monique Raymond donne également des cours d’aquarelle dans la commune.

Album Aquarelles de Monique Raymond

https://www.monique-raymond.com/

Chantal Rabouan: Quand la famille se déchire

Résumé :
Comment réagir face à un couple qui se sépare ? Ce bouleversement familial est un passage difficile à vivre. Les enfants issus de cette union doivent être forts, solidaires entre eux et bien entourés.

Infos pratiques :
Année de parution : 2017
Éditeur : Autoédité
Prix de vente : 14 €

Auto-éditrice et native du sud de la Sarthe, elle a publié divers ouvrages dont le premier est paru en 2008. Elle occupe le poste de secrétaire des Auteurs du Maine et du Loir depuis mars 2017.

Site internet : www.romanciere-chantal.fr

Facebook

José Altimiras & Guy Marcenac: Central Hôtel

Bande dessinée

http://www.interzoneeditions.net/central_hotel.htm

Perpignan, août 1944, la canicule règne. Là, dans la solitude des chambres du Central Hôtel, les corps s’abandonnent à leurs instincts. Pour les clients réunis par hasard dans cet hôtel, l’heure de vérité approche. Dehors, dans les ruelles de la vieille ville, les ombres sinistres de la Gestapo rodent…

André Héléna est un des principaux acteurs du roman noir français d’après-guerre. Né le 7 avril 1919 à Narbonne, il est profondément marqué par les années de guerre. C’est à Paris, en prison pour dettes, qu’il va écrire son premier roman : « Les flics ont toujours raison », publié en 1949 par Roger Dermée, l’éditeur de la rue des Moulins. Auteur prolifique, plus d’une centaine de romans populaires, il s’épuise à la tâche. Gagné par la maladie il meurt à Leucate le 18 novembre 1972.

Une première adaptation de « Les Clients du Central Hôtel » d’André Héléna a été publiée en 2002 chez Voix Editions en version bilingue, sous le titre « Central Hôtel », illustrations : José Altimiras, scénario: Guy Marcenac, traduction catalane: Joan-Daniel Bezsonoff.

Après « Le Taxidermiste », adapté du roman du même nom de Darnaudet-Daurel publié aux éditions Corps 9 (1985), « Central Hôtel » est la deuxième bande dessinée de José Altimiras publiée par Interzone Editions. Il vit et travaille en Catalogne et a publié d’autres ouvrages (« Entre Gener i Desembre » Ed. Rescripta – « Fora de Lloc » Ed. Trabucaire – « Rodamons » Ed. Trabucaire).

Patrick Gillet: Le mystère du Code Voynich

Trois étudiants de l’Université de Yale tentent de percer le secret du mystérieux manuscrit de Voynich. Découvert près de Rome en 1912, le manuscrit fut acheté par Rodolphe II, l’Empereur de Bohème qui régnait à Prague au XVIe siècle à l’époque où des alchimistes exerçaient dans la Ruelle d’Or.

Poésie / Roman / Nouvelle

Né à Soisy sous Montmorency. Vit et travaille à Angers.
Professeur à l’Université, Chargé des Relations Internationales avec l’Afrique et le Moyen-Orient, enseigne l’écologie et le haïku, recherche en océanographie.
Fondateur de l’Institut de Biologie et d’Ecologie Appliquée, Directeur de 1990 à 2002.
Vice-Recteur chargé de la vie académique et de la recherche de 2002 à 2009.
Patrick Gillet participe à de nombreux programmes internationaux (AUF, REMER, UNESCO…) donne des conférences sur l’écologie marine, la biodiversité, le réchauffement climatique…

Membre de l’Association Francophone du Haïku.
Membre de l’Association Française des Auteurs de Haïbun.
Membre de la Société Des Gens de Lettres
Membre de l’Académie des Sciences des Belles Lettres et des Arts d’Angers.
Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques.

http://www.patrickgillet.fr

Bibliographie

Romans
– Le Maître des nuages, L’Harmattan, 2015
– Perles noires, Durand-Peyroles, 2013
– La terre des bogolans, Vents Salés, 2010
– Fils du vent, Les 2 Encres, 2009
– La néréide, Bénévent, 2008

Poésie / Haïkus recueils
– La coccinelle, illustrations Toni Demuro, Sarbacane, 2017
– Grappes de haïkus, avec Annick Dandeville photographies de Jean-Yves Bardin, Creazen, 2016
– Haïku et spiritualité, Feuillage, 2016
– Ecrire des haïkus, Ecrire aujourd’hui, 2015
– Miroir de Loire avec le photographe Yannick Le Boulicaut, Patrimoines Médias, 2014, préface de Danièle Sallenave de l’Académie française
– Bruissements de plume, Pippa, 2014, postface de Monique Leroux Serres
– Le Sac à paroles, Le Petit Véhicule, 2013

Anthologies/ouvrages collectifs
– Zestes d’orange, Renée Clairon, Canada, 2016
– Haïkus, Traversées, 75, Belgique, 2015
– Rivalités, Renée Clairon, Canada, 2015
– Trente haïjins contre le nucléaire, Pippa, 2015
– Les arts en poésie, Anthologie Terpsichore, 73, Les Presses Littéraires, 2014
– Chemins croisés, Pippa, 2014
– Amours, Forgeurs d’étoiles, 2014
– Europoésie, Thierry Sajat, 2012, 2013
– Haïku en fleurs, CPN, 2013
– Enfance commencement, Anthologie Terpsichore, 69, Les Presses Littéraires, 2012
– Poems from the 16th International Haiku Contest, Mainichi, Japan, 2012
– Minéral, Les Petits Riens, 2012

Nouvelles / Haïbuns
– Le monde qui nous entoure, L’écho de l’étroit chemin, 18, 2015
– Maki Tagada, Confiseries, YBY, 2015
– Absinthe, Ploc! La revue du haïku, 58, 2015
– La vague, Traversées, 75, 2015
– La grande lessive, L’écho de l’étroit chemin, 13, 2014
– Les fils du vent, L’écho de l’étroit chemin, 6, 2013
– Mirage, L’écho de l’étroit chemin, 4, 2012
– Le poisson géant, L’écho de l’étroit chemin, 3, 2012

Articles
– Gillet P. 2016. Haïkus des tranchées, Mémoires de l’Académie des Sciences Belles Lettres et Arts d’Angers.
– Gillet P. 2016. Soseki, Oreiller d’herbe ou le Voyage poétique, Gong, 52 : 41-42.
– Gillet P. 2015. Au fil de la Loire, le haïku en Anjou, Mémoires de l’Académie des Sciences Belles Lettres et Arts d’Angers. 225-232.
– Paul-Louis Couchoud, au fil du haïkaï…, Gong, 47, 2015
– La lune sous les paupières, Vezin, E., Publibook, 2014, Postface

Conférences
– Vin et haïku, Le Saint Germain, Tours, 2017
– Grappes de haïkus, Plumes de Loire, Goulaine, 2016
– Haïkus des tranchées, Académie des Sciences, des Belles Lettres et Arts, Angers, 2016
– Au fil de la Loire, le haïku… Plumes de Loire, Goulaine, 2015
– Au fil de la Loire, le haïku en Anjou, Académie des Sciences, des Belles Lettres et Arts, Angers, 2015
– Au fil de la Loire, le haïku en Anjou, Lions Club, Angers, 2014

Prix littéraires
1er Prix Soleil Levant, Concours International Littéraire, 2015
2e Prix International Haiku Contest, Mainichi, Japon, 2014, 2012
2e Prix Concours Terpsichore, 2014
1er Prix Concours Haïkouest, 2013
2e Prix Concours Senryu Haiku Roumanie, 2013
2e Prix Concours Europoésie, 2013
2e Prix 16th International Haiku Contest, Mainichi, Japon, 2012
Prix d’honneur Concours Terpsichore, 2012
Prix d’honneur Concours Littéraire International, 2012
Médaille d’or Concours Littéraire International, 2011

http://www.m-e-l.fr/patrick-gillet,ec,982

Facebook

Virginie Cailleau: L’Héritage Van der Meer

Une enquête pleine de suspense est menée par le major et sa brigade dans le marais Poitevin au sujet de l’homicide du jeune Tristan, tandis que des cambrioleurs en série rôdent toujours…

Dans le Marais Poitevin, le major de gendarmerie André Callemin et sa brigade enquêtent sur l’homicide du jeune Tristan Sauzillon. Parallèlement, ils cherchent à identifier des cambrioleurs en série particulièrement cruels. La dernière victime desdits malfaiteurs semble être le Dr. Élodie Lamarre. En effet, non contents de lui avoir dérobé quatre tableaux abstraits d’assez grand prix peints par son défunt mari ainsi qu’une huile néerlandaise héritée de son père, ils ont également tué son perroquet. Cependant, Callemin devine vite que l’affaire est plus complexe qu’il n’y paraît, et s’intéresse alors à la belle praticienne. Quel lourd passé familial dissimule-t-elle, et quel secret compromettant le Dr. Bernard Dubreuil, transi d’amour, a-t-il découvert en l’espionnant ? Jusqu’où sa belle-sœur est-elle prête à aller pour se venger d’une prétendue captation d’héritage ? Quel artiste du Siècle d’Or a peint l’œuvre léguée par son père, Maurits Van der Meer ? La mort de ce dernier était-elle réellement accidentelle ? Et, surtout, quel lien il y a-t-il avec celle de Tristan ?

Quels lourds secrets et mystères vont-ils réussir à mettre à jour autour de ces deux enquêtes ? Découvrez-le en vous plongeant les yeux grands ouverts dans ce polar haletant !

Facebook

Livres sur Amazon

Elisabeth Vroege: Le cri du Hibou

« Sortis du musée si riche d’imaginations, nous descendons les escaliers sous les vitres en regardant la vue sur Paris. Placés en haut, l’idée de surmonter toutes les histoires qui se déroulent dans le bâtiment en bas de nous nous envahit. Cela va trop loin de faire la comparaison avec la toile de Schnabel The Walk Home, parce que cette vue sur la ville nous semble si joyeuse et simple, et surtout, on n’aperçoit pas d’ombres, c’est ce qu’on veut, on doit faire croire. N’avons-nous pas raison ? Et voilà, le ciel est encore clair, une petite lune fade est apparue comme une promesse pour le soir qui va bientôt tomber. »

Les études finies, Isabelle et son ami Ralph se mettent en route pour la campagne, « La Nouvelle Aquitaine », et puis direction Paris.
Ils se préparent pour la vie d’adulte.
Le Cri du hibou est un roman plein d’humour, d’audace et de tendresse sur la recherche des valeurs.

Après ses études de la langue et de la littérature néerlandaises à Amsterdam et son travail de professeure au Lycée, Élisabeth Vroege s’est consacrée à l’écriture et est désormais très remarquée. Le Cri du hibou est son sixième livre paru en français.

Facebook

Livres sur Amazon

Henri Tricoire: Les Hiboux

Qu’ont en commun les hiboux et les militaires envoyés sur le continent africain pour mener des actions de force à la demande de certains États? Comme les rapaces nocturnes, ces hommes adoptent une attitude figée pour se fondre dans la nature. Les multiples privations dont ils font l’objet n’altèrent pas leur moral, leur engagement n’est jamais vain: grâce aux hommes de terrain, la recherche du renseignement a beaucoup évolué. Ce roman, spécialement dédié au lieutenant Vernier et à son courage exemplaire, est le récit, volontairement altéré, de faits réels survenus sur un continent en perpétuel mouvement dont la fragilité politique et militaire est l’objet de toutes les attentions.

Facebook

Livres sur Amazon

Né en 1934, Henri Tricoire, qui a effectué une carrière militaire, suit de près les nombreux conflits qui agitent le monde ; particulièrement ceux provoqués par les dirigeants politiques autocratiques et totalitaires qui n’hésitent pas à massacrer d’abord les leurs. Sans oublier les dirigeants théocratiques, d’où émergent des extrémistes qui veulent inculquer par la force et la terreur leurs idées diaboliques.

Norbert Lafond Kempf: Innocence

http://lafond-kempf-norbert-publications.e-monsite.com/

https://norbert-lafondkempf.iggybook.com/fr/

Norbert Lafond Kempf est né en juin 1967 à Poitiers. Il commence à écrire en 2009. Inspiré très tôt par les romans de Jules Verne, amateur d’histoires peu ordinaires, de mythes et légendes, ses romans invitent le lecteur à voyager à travers l’espace et le temps où l’irréel côtoie le réel, où les légendes ont leur part de vérité. L’auteur a commencé ses récits en Bretagne à Brocéliande, lieu propice aux histoires les plus fantastiques.

Angélique Daniault: Les aventures de la princesse Kellya au royaume de Kaloun

Le royaume de kaloun est un havre de paix, les valeurs humaines sont ce qui qualifient la contrée. La princesse de ce paradis se prénomme Kellya. Elle est âgée au commencement de l’histoire de cinq ans. Deux petites histoires composent le livre. La première est plutôt divertissante et encourage à la persévérance. La fillette affrontera la terrible sorcière Katchi. Quant à la seconde, Kellya, alors jeune femme, favorisera la pensée positive et les valeurs humaines tels que l’entraide, la patience et l’effort, en aidant l’elfe Makia à se questionner sur elle-même. Le décor se déroule dans un cadre féérique et laisse votre imagination se créer son propre monde enchanteur. Le tout sur fond d’une idylle romantique, d’un amour impossible, entre la princesse et Stylee, l’agent des forces secrètes.

Facebook

Monique Boissinot: Le récit d’un prisonnier de guerre

Se souvenir de nos prisonniers de guerre 39-45 est un devoir de mémoire, commence Monique Boissinot, pour présenter le livre de son père, René. Un poignant récit biographique d’un prisonnier, qui raconte sa captivité dans un stalag, en Prusse orientale, entre mai 1940 et janvier 1945.
René Boissinot a 18 ans quand il s’engage, le 7 juin 1938, au 65e régiment d’infanterie. Fait prisonnier le 23 mai 1940 à Boulogne, il est embarqué vers la Prusse orientale, à Sensburg (aujourd’hui Mragowo en Pologne), où il passera cinq longues années dans un Kommando (unité de travail pour les prisonniers de guerre). Les conditions de vie y sont difficiles, car les Prussiens détestent les Français. L’amour et l’amitié lui permettront de survivre, malgré l’horreur et le désespoir. Délivré le 27 janvier 1945 par les Russes, René Boissinot ne revient à Marseille que le 19 mai, après un long périple à pied et en train. Arrivé à la retraite en 1980, René Boissinot décide d’écrire ses mémoires. Sa fille nous montre ses manuscrits, enrichis de citations littéraires, de dessins et de photos d’époque. Le travail est particulièrement documenté. « Je ne suis pas un écrivain dans l’âme, seulement un quelconque gazetier, témoignant de mon vécu, parfois avec courage, parfois avec la frousse aux fesses, mais toujours avec humilité », écrit l’auteur. René Boissinot décédera en 2003. Il souhaitait que son livre soit publié après sa mort, par respect pour ses amis, encore vivants. Les 438 pages de « Les très riches heures d’un Français anonyme, la vie dans un kommando en Prusse-orientale » ont été publiées en 2016.
Pour se procurer le livre, contacter Monique Boissinot au 02.47.26.60.92 ou monika.boissinot@gmail.com

Olivier Blochet: Zutrha

Le blog d’Olivier Blochet

La Nouvelle République: “ Zutrha ”, le nouveau roman d’Olivier Blochet

Le Brionnais Olivier Blochet publie son sixième roman.

Le Brionnais Olivier Blochet publie son sixième roman.
© (Photo archives NR)
Installé à Brion-près-Thouet, Olivier Blochet est un auteur prolixe. En quelques années à peine, l’ancien juriste et banquier d’affaires, reconverti comme écrivain, a déjà signé cinq romans. Le sixième et dernier en date vient de sortir et s’intitule « Zutrha », nom inspiré d’une ancienne colonie française en Afrique subsaharienne. Il s’agit d’un roman de politique-fiction mêlant la politique étrangère en Afrique et le monde de l’espionnage et du renseignement… Dans ce roman réaliste, au fil d’une aventure résolument moderne, l’auteur thouarsais décrypte sans concession le rôle joué par la France en Afrique. Tout un programme.
« Zutrha », d’Olivier Blochet, aux éditions La Comoé. 235 pages, 14,90 €. Contact : http://www.olivier-blochet.over-blog.com

Cynthia Matthys, gravures et peintures

Du 07 au 18/08 : EXPOSITION GRAVURES, PEINTURES ET PHOTOS À L’HÔPITAL SAINT-JEAN À MONTREUIL-BELLAY

Du 07 au 18/08/2019

MONTREUIL-BELLAY – Du 07 au 18 août 2019, venez découvrir l’exposition de Silke Metz et de Cynthia Matthys à l’Hôpital Saint-Jean à Montreuil-Bellay.

Établie dans la Vienne depuis huit ans après une carrière de graphiste en Asie et en France je m’initie à la gravure en 2003 auprès de graveurs renommés tels que Joëlle Serve (fondatrice de l’Atelier 63 à Paris depuis 40 ans), et Joël Roche (buriniste et taille-doucier, Grand Prix de Rome). En parallèle je me perfectionne à la peinture à l’huile dans différents ateliers.

« Dessiner, c’est comme emmener une ligne en balade », cette pensée poétique de Paul Klee résume le geste premier du peintre dans la création d’une oeuvre unique, et celui du graveur, qui révèle de sa pointe les tailles de la plaque de cuivre dont il tirera délicatement les épreuves, rectangles de papier enlevés de la presse et élevés à la lumière.

« Dans un contexte de société hyper-connectée, hyper-active, il est important pour moi de produire des images avec mes mains, dans le silence et l’harmonie. Je me refuse à développer un style strict et à limiter mes capacités artistiques, mes sujets sont multiples, j’utilise toutes les possibilités des techniques employées, je privilégie l’émotion, le moment capté, le souvenir, les tourments. »

J’ai exposé entre autre, à Singapour, Sendai au Japon, à la triennale de Gravure en taille-douce du Musée Lafage à Carces, aux Biennales Internationales de Gravure de Lorient, aux Mondiales de l’Estampe à Chamalières, aux biennales d’Estampe Contemporaine à Paris ainsi qu’à la Fondation Taylor.

Pour cette exposition, j’ai privilégié pour la gravure des estampes plus intimistes et pour la peinture une série d’huiles de grands formats donnant à voir la ferraille rouillée, l’objet abandonné, la machine vaincue, telles des vanités du XXIe siècle.

Loïc Touzet

http://loictouzet.blogspot.com/

https://www.facebook.com/loic.touzet.7

http://www.arcades-institute.fr/article-samedi-14-avril-vernissage-de-l-exposition-loic-touzet-a-19h-103137267.html

Loïc Touzet
Plasticien
Vit et travaille à Châteauroux
Créateur des éditions « les tablettes d’argile »

Expositions
Depuis 2006 Expositions dans plusieurs lieux et galeries
2011 Galerie Vitrine des artistes
2010 Rencontres des arts, Mers sur Indre
2009 Co-direction artistique de l’exposition « Châteauroue »
2004 Exposition « Europe », Neuvy-St-Sépulcre
2003 Résidence d’auteur FRAC Limousin, livre et exposition personnelle
2001 « Chevêtres », Gutershlow, Allemagne
2000 « Vélums » pour la pièce de théâtre « Dounia »
1998 Exposition collective, Moulin-étendoir de Lalinde
1997 « Première exposition Jeunes Artistes », Châteauroux

Activités Pédagogiques
Depuis 2012 Professeur en labo photo et vidéo et techniques de fabrication,
BTS communication visuelle
Depuis 2002 Intervenant régulier à l’Éducation Nationale sur les ARTP,
Depuis 1998 Intervenant en atelier Bandes Dessinées
Depuis 1997 intervenant pédagogique régulier et organisation d’expositions,
Centre Social St-Jean, Châteauroux
De 1997 à 2000 page régulière de BD pour le magazine « Agora »

Livres
« 30 Nuits », « Le Funambule », « Fibres », « Petite Histoire pour Enfant
Colérique », « Les Tentations de l’Orgueil », « Facteur de Livres », « Une
Tache », « La Nature Domestiquée », « Première Affabulation », « Gueule
Noire », « Golem Lunaire » (à paraître).

Christelle Fort: Jardin typographique

La typographe Christelle Fort restaure ses presses de A à Z

https://www.graphiline.com/article/29300/typographe-christelle-fort-restaure-presses-de-a-a-z

https://www.jardintypographique.fr/a-propos/histoire/

Christelle, 30 ans et quelques mois, graphiste et typographe !
Je viens d’installer mon atelier typographique dans l’Indre à Diors !

Blandine Clémot: L’art de la lecture à haute voix

https://www.facebook.com/pages/category/Author/Blandine-Clemot-528861030973387/

Prendre la parole en public vous tétanise. L’exercice peut être périlleux à ceux qui se laissent envahir par le stress, le trac. Dans son livre L’art de la lecture à voix haute (Éd. Les acteurs du savoir), Blandine Clémot délivre les bases essentielles de l’expression de la lecture en public. Niortaise d’origine, comédienne, elle a eu une longue vie au théâtre, à Paris, avant de revenir à Niort où elle co-crée la Cie Le Chant de la Carpe. Elle mène en parallèle une carrière de psychomotricienne et de thérapeute, car elle porte attention à l’humain et à la manière dont il se développe. Prenant ses distances avec le théâtre, elle s’oriente vers la lecture en public à voix haute et intervient dans les médiathèques, les musée et différents lycées.

Manuel pratique, son livre éclaire sur l’alchimie que la lecture à haute voix produit sur la gestion du trac, du stress, de la timidité. Il vient révéler au lecteur sa vraie voix, sa prestance et le plaisir du partage.

https://www.vivre-a-niort.com/fr/actualites/agenda/rechercher-une-manifestation/rencontre-blandine-clemot-16169/index.html

Gianmarco Toto: Les sentinelles du crépuscule

https://www.gianmarcototo.com/mes-ecrits/

https://www.facebook.com/toto.gianmarco/

http://editionsthot.com/catalogue/sffantasy/les-sentinelles-du-crepuscule-tome-1-les-origines

Nous sommes au début des années 50, au sud de l’Angleterre, dans le manoir de Greenvalley. Ce luxueux établissement, qui bénéficie d’une excellente réputation avec ses salles de classe bien équipées, sa bibliothèque fastueuse et ses enseignants dévoués, accueille de jeunes orphelines de guerre.
Miss Brokensmile et Mister Cornerpop, les intendants austères et despotiques, mènent la vie de leurs pensionnaires d’une main de fer. Les sœurs Nothingale, deux petites pestes de bonne famille ainsi que Jude, l’imprévisible et dangereuse jeune femme devenue folle, sont autant de personnages troublants et inquiétants.

Lorsque le manoir devient le théâtre de disparitions à répétition, un petit groupe d’amies décide de réagir en créant le « clan des sentinelles ». Darla, une Galloise pleine d’humour, Abigail, une jeune juive rescapée des camps, ainsi que Heather l’Irlandaise, Fiona l’Écossaise et Kristen, une adolescente allemande qui cache un terrible secret de famille, vont enquêter à travers les sombres couloirs du pensionnat.

Comment la froide et impassible Miss Brokensmile connaît-elle aussi bien leur passé ? Quelle est la véritable identité de Jude ? Et qui étaient les anciens propriétaires du manoir ? Des secrets bien gardés qui devront être révélés par le clan des sentinelles.

Caroline Querré: Illusions

https://booknode.com/illusions_0803683

https://www.sudouest.fr/2013/05/24/caroline-querre-en-dedicace-pour-la-fete-des-meres-1062947-713.php

Résumé

Rachel, jeune adolescente de seize ans, pleure son grand-père qu’elle chérissait comme un père. Mais le vieil homme, qui adorait se promener dans les bois, lui cachait un lourd secret… A la sortie de la clairière dans laquelle les cendres du défunt ont été déposées, lieu de recueillement pour la jeune fille, elle entend soudain de bien étranges sons, à peine perceptibles, qui vont s’intensifiant.Mue par la curiosité, Rachel suit l’écho à travers la forêt et découvre deux créatures spectaculaires en plein combat….Une histoire d’amour impossible entre créatures féériques et humains, une lutte contre les forces du mal et un choix crucial pour cette jeune héroïne en proie aux doutes, tels sont les ingrédients d’Illusions, premier roman prometteur.

Jean-Noël Lewandowski: Altera mundi, Tome IV: Reviviscence

http://www.le-huchet-dor-editions.fr/jean-noel-lewandowski/

 

Jean-Noël LEWANDOWSKI est né à Floringhem, dans le Pas-de-Calais. Après un cursus primaire et secondaire classique, il s’est pris de passion pour l’art en menant de pair des études artistiques, musicales et architecturales, jusqu’à son entrée dans la vie professionnelle.
Après avoir exercé pendant six ans les fonctions de directeur de l’agencement pour une grande chaîne de supermarchés de bricolage, il débute en 1976, à Arras, une carrière administrative qui prendra fin en 2007 à Blois. Depuis, il se consacre presque exclusivement à l’écriture, une forme d’expression qu’il a finalement choisie pour donner libre cours à son imagination et à sa créativité.
À ce jour, il a écrit et publié une quinzaine d’ouvrages, à compte d’auteur, à compte d’éditeur et en autoédition.
En avril 2012, il a créé une association loi 1901, « Le Huchet d’Or Éditions » dont l’objet est de promouvoir la littérature et de permettre à des nouveaux auteurs d’être publié pour un coût raisonnable, l’association ne pouvant pas, de par sa forme juridique, mercantiliser.
Le Huchet d’Or Éditions compte aujourd’hui dix-huit auteurs, et a publié trente-cinq ouvrages.

José Altimiras, François Darnaudet: Le Taxidermiste

   

http://www.interzoneeditions.net/letaxidermiste.htm

Bande dessinée.

Dessins: José Altimiras – Scénario: François Darnaudet

D’après le roman de Darnaudet-Daurel, 1985, Corps Neuf Editions, réédité chez Rivière Blanche.

Editions imprimées en vente chez Interzone Editions –  E-books sur Amazon.

En français: Le Taxidermiste. E-book

En anglais: The Taxidermist, traduction Isabelle Aubert-Baudron, Ken Gage. E-book

En flamand / néerlandais: De Taxidermist, traduction Peter VAN DE LEUR. E-book

RCF: En ces lieux… des livres (4ème épisode)

 

rcf.fr
Pour sa 8ème édition, En ces lieux…des livres invite l’art singulier, encore intitulé art brut ou art hors-les-normes.
Et qui mieux que Pascal Audin pour le représenter ?
Près de 65 participants, auteurs, éditeurs, artistes, une librairie, investissent une dizaine de cours et jardins de la vieille ville de Loudun, Cité Renaudot.Enregistrement de l’émission https://rcf.fr/culture/livres/en-ces-lieuxdes-livres-4eme-episode

Ivan Maurer: Quai de l’île sonnante

https://www.facebook.com/ivan.maurer.18

Ivan Maurer raconte, dans un roman, la destinée tragique de sa grand-mère qui s’est jetée dans la Vienne, à Chinon, en 1942. Réaliste et poignant.

https://www.lanouvellerepublique.fr/chinon/le-quai-de-l-ile-sonnante-point-central-d-un-roman

 

Maria Ribeiro: La comedia de l’oubli

Léontine, Odette, Fernand, Marceline, Suzanne partagent un quotidien étonnant. Maria Ribeiro, qui accompagne depuis de nombreuses années des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer, les observe avec infiniment d’amour et de tendresse. Sensible au côté décalé, délirant de ce qu’elle entend chaque jour, elle a su créer avec talent un univers aux accents féliniens. Au fil de dialogues émouvants et cocasses se joue, piquée sur le vif, la tragi-comédie de la fin de vie.

La fabrique des livres

Les amis du Père Castor

Un album sur les enfants du monde avec des cartons à détacher qui représentent Nizou le petit Esquimau, Towak l’Indien, Bambo l’Africain, Yama la Japonaise, Yen l’Hindou, Aïcha l’Arabe, Mila la Slovaque et Jean le Français. Chaque personnage est à associer à un type d’habitat, un animal et un moyen de transport.

Site d’archives: http://amisperecastor.free.fr/index_fichiers/Page1267.htm

Facebook: https://www.facebook.com/AssociationDesAmisDuPereCastor/

Livres https://www.lalibrairie.com/livres/editeurs/association-des-amis-du-pere-castor,0-738510.html

Dieudonné Zélé

https://www.academie-angoumois.org/Dieudonne-Zele

Romancier et poète.
Né en 1944 à Dongou (Congo). Après des études à la faculté des Lettres et Sciences humaines de l’université de Bordeaux et avoir retrouvé la nationalité française (perdue du fait de l’accès à l’indépendance de son pays d’origine, le Congo Brazzaville), il a été professeur d’anglais au lycée Sainte-Marthe à Angoulême.

Il est l’auteur de romans où se mêlent :
- l’Afrique et l’exil : La Feuille morte (L’Harmattan. 2001), Les tribulations de n’Doumbé (Société des écrivains. 2003),
- la Guyane, ses nègres marrons et ses problèmes d’identité : Marie Passoula (L’Harmattan. 2001, Prix du Haut Poitou. 2004),
- la guerre d’Algérie et l’attachement religieux : Le disparu de Lourdes (Société des écrivains. 2002).

Il a publié aussi une Grammaire anglaise en trois volumes (BPI 2003) et deux recueils de poèmes :Variations sur un air du temps (Société des écrivains. 2003) et Le survivant (2013, 1er prix de poésie de la Société des écrivains de Poitou-Charentes. 2014 – Photo).

Par ailleurs, il a donné des conférences à l’Académie d’Angoumois sur le contexte de son roman Marie Passoula, sur la littérature africaine partagée entre des langues régionales et les langues issues de la colonisation : l’anglais et le français, sur la saga des Noirs : de la plantation à la Maison Blanche.

Sa sensibilité particulière comme son approche de l’Afrique et de la francophonie apportent à l’Académie d’Angoumois un autre regard sur la culture française.
Élu le 18 novembre 2013.

Michel Hayart: Les dieux des océans

https://lessablesdolonne.maville.com/actu/actudet_-les-sables-d-olonne.-michel-hayart-publie-les-dieux-des-oceans_52740-3621591_actu.Htm

Après avoir publié en 2014, Le palimpseste de l’espérance, un texte en partie autobiographique, Michel Hayart publie, aujourd’hui, un roman d’anticipation, Les dieux des océans.

Une épopée qui emporte le lecteur dans des aventures maritimes, articulées autour du thème de la pollution des océans. La terre en 2039 : trois histoires parallèles se dessinent, impliquant des héros de cultures éloignées, qui finiront par se rejoindre après maintes péripéties.

Un texte dense, plein d’anecdotes avérées, de références, notamment à la société chinoise que l’auteur connaît bien et qu’il décrit scrupuleusement. « J’ai voulu éveiller les esprits à travers une belle histoire, faire voyager mes lecteurs. Pour moi, lire c’est vivre et se créer une multitude d’avenirs. Je voulais aussi alerter sur des problèmes réels, concrets, explique-t-il. Et je pense que l’homme n’est pas seul dans l’univers, c’est présomptueux de le croire, d’où l’intervention des locataires de la Terre, venus d’ailleurs. »

Ce livre pourrait aisément inspirer un film. Par-delà l’intrigue, le texte témoigne d’un amour de la langue, où jeux de mots et traits d’humour se côtoient